Les actualités du CSFRS

Repenser la relation Turquie – France – Union européenne dans un monde en mouvements

17-10-2017 18:55

A l’occasion de son 8e séminaire annuel, organisé en collaboration avec le Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique (CSFRS), l’Institut du Bosphore accueille les 18 et 19 octobre 2017 à Istanbul plus d’une centaine de personnalités politiques, intellectuels et chefs d’entreprises français, allemands et turcs pour débattre sur le thème : « Repenser la relation Turquie-France-Union Européenne dans un monde en mouvements ».

 

A l’heure où le monde euro-atlantique fait face à des défis sans précédent — répercussions de la présidence de Donald Trump sur l’ordre économique et politique mondial, légitimité européenne remise en cause par le Brexit, crise migratoire, montée des mouvements populistes en Europe — la Turquie, la France et l’Union Européenne se retrouvent à un moment charnière de leur histoire respective mais aussi de leurs relations bilatérales. Ce séminaire est ainsi l’occasion pour les participants d’engager une réflexion prospective sur les différents scénario possibles pour une Union européenne renforcée et fédératrice, ainsi que les diverses perspectives de renforcement de la coopération bilatérale turco-européenne et turco-française dans un environnement en profonde mutation.
 
Parmi les personnalités participant au séminaire :
 
Erol Bilecik, Président, TÜSİAD, 
Georg Birgelen, Consul général de la République fédérale d’Allemagne à Istanbul, 
Didier Billion, Directeur adjoint de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), Membre du Conseil d’administration et Coordinateur des études de l’Institut du Bosphore, 
Ümit Boyner, Co-présidente du Comité Scientifique de l’Institut du Bosphore, Membre du Conseil d’Administration de Boyner Group, Vice-Présidente du Haut Conseil Consultatif de la TÜSİAD,
Bertrand Buchwalter, Consul général de France à Istanbul,
Hélène Conway-Mouret, Sénatrice française, Ancienne ministre,
Alain Delcamp, Secrétaire général honoraire du Sénat français, Vice-président de l’Association française des constitutionnalistes, membre du Comité Scientifique de l’Institut du Bosphore, 
S.E. Charles Fries, Ambassadeur de France en Turquie, 
Philippe Hochart, Directeur des projets, Département affaires européennes et internationales, ENGIE,
Bahadir Kaleağası, Président de l’Institut du Bosphore, Secrétaire général et Membre du Conseil d’administration, TÜSİAD, 
Anne Lauvergeon, Co-présidente du Comité Scientifique de l’Institut du Bosphore, Présidente de la Commission « Innovation 2030 » (France) et Membre indépendante du Conseil d’administration de Koc Holding, 
Hans Kundnani, chargé de recherche transatlantique au sein du German Marshall Fund des Etats-Unis, 
Jean-François Leguil-Bayart, Professeur, Anthropologie et Sociologie du Développement Titulaire de la Chaire Yves Oltramare « Religion et Politique dans le Monde Contemporain», Institut de Hautes-Etudes Internationales et du Développement (IHEID, Genève), 
Guillaume Lejeune, Directeur général, Axa Sigorta, Membre du Conseil d’administration de l’Institut du Bosphore, 
Jacques Maire, Vice-président de la Commission des Affaires étrangères, Assemblée nationale française, 
Marco Miklis, Directeur – Région Europe & CEI, Airbus,  
Antoine de la Rochebrochard, Directeur Adjoint des Affaires Publiques, Affaires institutionnelles et Politiques, CMR Eurasie, 
Bertrand Saraux, Directeur général, Air Liquide Turquie, Groupe Renault, 
Mehmet Şimşek, Vice-Premier Ministre de Turquie,
Selim Yenel, Ambassadeur, Sous-secrétaire, Ministère des Affaires européennes, Turquie
 
et Olivier Caron, Directeur général, CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques)
 
 
 

Un 18h30 à l'IRIS en continuité avec l'étude PERSAN: Les sanctions internationales, un outil performant?

12-10-2017 08:43

LIRIS a mené une étude sur la performance des sanctions internationales (PERSAN) pour le compte du CSFRS, dont les enseignements ont été présentés et débattus à l’occasion de cette conférence.

 

 

"LES SANCTIONS INTERNATIONALES : UN OUTIL PERFORMANT ?"

 

 

Avec la réticence toujours forte des décideurs (et des opinions publiques) à s’engager dans des opérations militaires, l’usage des sanctions internationales est devenu de plus en plus fréquent, bien que de plus en plus complexe, du fait de l’amplification de la mondialisation économique.Alors que le sujet fait régulièrement l’actualité au travers des exemples de la Corée de Nord, de l’Iran, de la Russie ou de la Syrie, il convient de poser une nouvelle fois la question de l’intérêt, de l’objectif et des enjeux des processus de sanctions.

 

 

Autour de :

Jean de Gliniasty, directeur de recherche à l’IRIS et ancien diplomate

Pierre Grosser, professeur agrégé à Sciences Po Paris et chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)

Sylvie Matelly, directrice adjointe de l’IRIS

Arnold Puech d'Alissac, chargé des questions internationale à la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)

Animée par Carole Gomez, chercheuse à l’IRIS

 

 

 

 

 

L'appel à projets CSFRS 2018 est clos. Rendez vous début novembre pour les résultats de la présélection!

09-10-2017 18:20

IPEV a participé au "Resolve Forum" à Washington DC le 27 septembre 2017

09-10-2017 17:51

Le Resolve Forum 2017, organisé par l’United States Institute of Peace, à Washington D.C. a réuni des chercheurs et des experts spécialisés autour de la notion d'extrémisme violent. Des chercheurs du projet IPEV (International Panel on Exiting Violence), un projet soutenu par la Carnegie Corporation de New York et par le CSFRS principalement, ont été invités à participer à cet évènement. Ils ont pu intervenir notamment à l'occasion du panel de discussion “Entering and Exiting Violence”. Marc Sageman, un membre du groupe de travail IPEV “Entre salafisme, sectarisme et violence : les nouveaux visages de la radicalité » et Dale F. Eickelman, un membre du Comité international d’évaluation d’IPEV ont contribué au débat organisé autour de ce panel. Les différentes perspectives offertes à cette occasion (sociologie, anthropologie, psychologie) ont favorisé une discussion très enrichissante autour du concept de « sortie de la violence ».

 

Vous retrouverez toutes ces informations développées en suivant le lien. Un carrousel de photos illustrant la réunion es là

 

 

Restitution CANNALEX: Une analyse comparée des expériences de régulation du cannabis (Colorado, État de Washington, Uruguay)

06-10-2017 13:10

L'étude CANNALEX mené par l’INHESJ (Institut  national des hautes études de la sécurité et de la justice) et l’OFDT (Observatoire français des  drogues et des toxicomanies), s’est donné pour objet, à la lumière des modifications législatives  récentes intervenues dans les États du Colorado,  de Washington et en Uruguay, l’analyse comparée  des modèles nationaux de règlementation du  cannabis sous un angle pluridisciplinaire.

 

Co-financée par le CSFRS (Conseil supérieur de  la formation et de la recherche stratégique), cette  recherche s’est particulièrement intéressée aux  effets concrets de ces changements législatifs sur  la consommation, la criminalité, l’économie et  l’action publique.

 

Le colloque de restitution s'est tenu le 6 octobre 2017 à l'Amphi Foch de l'Ecole Militaire. Il a réunit plus de 300 personnes avec le programme suivant

 

 

Ouverture de la journée

Hélène Cazaux-Charles (INHESJ)

Julien Morel d’Arleux (OFDT)

Olivier Caron (CSFRS)

 

 

 

Processus de mise en œuvre des réformes

Deborah Alimi (INHESJ)

 

Quel impact des réformes en termes d’usages ?

Quels nouveaux enjeux de santé publique ?

Ivana Obradovic (OFDT)

 

Quels effets sur la délinquance et la criminalité ?

Conséquences en termes de trafic ?

Michel Gandilhon (OFDT) et David Weinberger (INHESJ)

 

Des réformes économiquement rentables ?

Impact économique des processus à l’oeuvre

Nacer Lalam (INHESJ)

 

Le discours de cloture a été donné par Laura D’Arrigo (MILDECA / OEDT

 

 

L"ensemble des livrables de cette étude se trouve sur la page dédiée CANNALEX

 

 

 

Pages