NARCOTER Comment les groupes terroristes se financent à partir du trafic de stupéfiants ?

Le projet NARCOTER propose une analyse exploratoire des stratégies de financement des groupes terroristes au travers du trafic illicite de stupéfiants.En adoptant une approche exploratoire et ‘compréhensive’, cette recherche s’attache à proposer une connaissance actualisée et une catégorisation utile à l’action publique à l’aide d’une meilleure appréhension des modalités de financement des organisations terroristes.

Ce faisant, nous nous efforçons de porter la réflexion sur la nature, les formes et la portée de la convergence entre la criminalité traditionnelle et les groupes terroristes. In fine, il s’agira de confirmer ou non la notion d’hybridation criminelle.

Après une description historique des liens entre activités criminelles et groupes terroristes, les chercheurs identifieront les stratégies et « rationalités » de ces groupes en se concentrant principalement sur le trafic international de stupéfiants et les groupes d’AQMI, de DAESH, et du Hezbollah. De plus, cette recherche identifiera les convergences éventuelles entre les institutions publiques de lutte contre ces deux principales menaces et proposera de faire émerger les bonnes pratiques existantes observables en France comme à l’étranger. Il est utile, par exemple, de mettre en avant la place cruciale du renseignement dans la mise à jour de ce que l’on baptise «narco-terrorisme».

Grâce à son positionnement singulier, à l’interface entre les mondes institutionnels et académiques, la structure de recherche hébergeant les chercheurs dispose d’accès privilégiés à certaines structures régaliennes. De plus, ils bénéficieront d’un regard européen, grâce à leur inscription au sein de réseaux académiques internationaux, à l’instar de l’European Experts Network on Terrorism Issues (EENeT).

Porteur: INHESJ

Coordonnateur: David Weinberger

Projet membre APM 2017

Durée: 15 mois