PERSPECTIVES STRATEGIQUES - 30 MAI 2018

L'ARCTIQUE EST-IL -VRAIMENT- STRATÉGIQUE ?

Une conférence co-organisée avec DIPLOWEB

Mercredi 30 mai 2018 / 18:30

ECOLE MILITAIRE / Amphithéâtre LOUIS

1, Place Joffre - 75007 - PARIS
 
 
Le CSFRS, soucieux d'offrir à son public le plus d'occasions possibles de nourrir sa réflexion et d'enrichir ses horizons, ouvre un cycle de conférences dénommées "PERSPECTIVES STRATÉGIQUES".
Il s'agit de compléter l'offre constituée par les "ASSISES NATIONALES"et les "RENDEZ-VOUS DE LA RÉFLEXION STRATÉGIQUE", dont le format est désormais bien établi, avec des événements impliquant un partenaire et portant sur un sujet ponctuel objet de débats dans la communauté stratégique.
 
La première édition, en partenariat avec DIPLOWEB, se penchera sur  l'Arctique,  avec l'interrogation de fond suivante :
"L'Arctique est-il -vraiment- stratégique", qui renouvellera la réflexion sur un thème qui fait l'objet de nombreuses études et commentaires. 
 
ENTREE GRATUITE
Inscription obligatoire
Inscription en ligne

 

PRÉSENTATION

Olivier CARON / Directeur Général du CSFRS

Pierre VERLUISE / Fondateur associé de DIPLOWEB

 

Dans l'esprit du Diploweb.com, cette conférence rassemble des experts de haut niveau, de toutes les générations, pour un partage généreux de la connaissance du monde. 

OUVERTURE

Thomas Merle

Doctorant à l’Université de Reims

De la « course aux mers chaudes » à l’Arctique, un retournement géo-historique russe ?

 

PREMIÈRE CONTRIBUTION D'EXPERT

Ambassadeur Michel Foucher

Chaire de Géopolitique mondiale au Collège d'études mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Conseiller de la direction de la prospective du Ministère des Affaires étrangères et européennes. Directeur des études de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (2009 à 2013). Michel Foucher (dir.) « L’Artique. La nouvelle frontière », Paris, éd. Biblis.

Peu de régions du monde condensent autant de fantasmes, en Occident, que l’Arctique.  D’autant que le terme est susceptible de définitions larges et variables. Le regain d’intérêt de la Russie et du Canada, puissances riveraines, est réel. Celui des Etats-Unis et du Danemark est moins évident.  Alors que celui de la Chine, pays non riverain, s’affirme avec les voyages de son brise-glace « Dragon des Neiges » depuis 2012. Seule la Russie déploie une véritable stratégie « tous azimuts » dans son grand Nord, depuis 1937, dans une approche quasi-prométhéenne. Tandis que le Canada redécouvre sa souveraineté. Un état des lieux précis, cartographié et argumenté sera présenté. 

 

DEUXIEME CONTRIBUTION D'EXPERT

Laurent Mayet

Ancien conseiller de Michel Rocard ; ancien représentant spécial des Affaires étrangères pour les questions polaires ; président-fondateur du think tank Le Cercle Polaire.

L’Arctique, un océan comme les autres ? Pas tout à fait. Et c’est dans ce « pas tout à fait » que se joue le destin de la zone marine Arctique, entre enjeu de développement économique et commercial, et enjeu de préservation environnementale. Il s’agit  d’un environnement marin ultra-préservé, unique et fragile. On joue souvent à confondre le bas Arctique, pour l’essentiel continental - constitué de terres et de mer sous souveraineté ou juridiction nationales, promises à terme au développement -  avec le haut Arctique, exclusivement marin, intouché, espace international par excellence. L’enjeu de gouvernance de la zone Arctique revient à demander lequel de ces deux Arctiques pèsera sur l’évolution de l’autre ? Vous disposerez ainsi d’une juste compréhension des négociations à venir.