Aller au contenu principal

Conseil Scientifique

Section I - Géopolitique et géostratégie, prospective et conflits, défense nationale et politiques militaires

Frédéric Charillon, professeur université d'Auvergne, et directeur de l'institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire

Frédéric Charillon, professeur université d'Auvergne, et directeur de l'institut de recherche stratégique de l'Ecole militaireFrédéric Charillon est professeur de science politique à l’université d’Auvergne-Clermont 1, il enseigne également à Sciences Po (Paris), à l'ENA, ainsi que comme professeur invité dans plusieurs universités étrangères. Il est chercheur au centre Michel-de-L'Hospital (université d'Auvergne), et associé au centre d’études et de recherches de science administrative (CERSA, université Panthéon-Assas), et associé au centre d'études européennes de Sciences Po. Il dirige depuis 2009 l'institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM), et codirige la section d’études internationales (SEI) de l’association française de science politique (AFSP). Ses travaux portent principalement sur la politique étrangère (de la France et de l'Union européenne) et les relations internationales.

 

Isabelle Daoust-Maleval, chef du bureau « lutte contre la prolifération et désarmement », délégation aux affaires stratégiques du ministère de la défense

Isabelle Daoust-Maleval, chef du bureau « lutte contre la prolifération et désarmement », délégation aux affaires stratégiques du ministère de la défenseIsabelle Daoust-Maleval, docteure en sciences biochimie/chimie de l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI), a dirigé des équipes de recherche de centres d'expertise et a réalisé des enseignements universitaires. Elle a été conseillère scientifique sur les questions biologique et chimique au secrétariat général de la défense nationale. Elle est aujourd'hui chef de bureau à la délégation aux affaires stratégiques du ministère de la défense (DAS). Spécialisée dans les questions de sécurité, de défense et de gestion des risques, elle a participé à de nombreuses négociations internationales. Elle est également experte auprès de l'AFNOR, du secrétariat général des Nations-Unies, de l'OTAN et de la Commission européenne dont elle coordonne plusieurs projets, notamment dans le cadre de l'Instrument de stabilité. Ancienne auditrice de la 39e session du CHEAr et  auditrice de la 62e session de l'IHEDN, elle est lieutenante-colonelle dans la réserve opérationnelle de l'armée de l'air.

Philippe Delmas, ancien vice-président d'EADS, magistrat à la Cour des comptes

Philippe Delmas, ancien vice-président d'EADS, magistrat à la Cour des comptesAncien élève de l’ENA et de l’ENSAE, docteur es sciences économiques et titulaire d’une maîtrise de mathématiques, Philippe Delmas dirige PhD Associates depuis 2007. De 1998 à 2006, il est numéro 2 d’Airbus chargé de la stratégie, des relations avec les États, du contentieux OMC avec les États-Unis et du développement en Chine dont il a eu la responsabilité opérationnelle. De 1993 à 1998, au sein de Matra, il est responsable du développement international de la branche Espace (devenue Astrium) puis de l’ensemble des activités de Matra Haute Technologies. Ancien membre du cabinet du ministre des affaires étrangères avec la responsabilité des questions politico-militaires, des exportations sensibles et des relations avec les États-Unis. Il a débuté sa carrière administrative au fonds monétaire international (FMI) et à la Cour des comptes avec, en parallèle, la création du département des questions industrielles au centre d’analyse et de prévision du ministère des affaires étrangères. Philippe Delmas a notamment publié : Le Maître des Horloges (1989), Le Bel Avenir de la Guerre (1995), Il n’y a pas de malheur Français (2006).

Vincent Desportes, général de division (2e section), ancien commandant le collège interarmées de défense, conseiller spécial du président de Panhard général défense

Vincent Desportes, général de division (2e section), ancien commandant le collège interarmées de défense, conseiller spécial du président de Panhard général défenseAprès une carrière opérationnelle qui l’a conduite à exercer des commandements multiples, Vincent Desportes s’est orienté vers la formation supérieure, la réflexion stratégique et l’international. Dans ce cadre, il a notamment servi aux États-Unis entre 1998 et 2003. Après deux années au sein de l’US Army dont il est diplômé de l’École de guerre, il a été Attaché à l’ambassade de France à Washington. De retour en France, il a été nommé conseiller défense du secrétaire général de la défense nationale avant de prendre la direction du Centre de doctrine d’emploi des forces. De l’été 2008 à l’été 2010, il a commandé le Collège interarmées de défense (École supérieure de guerre). Il est conseiller spécial du président de Panhard Général Défense depuis septembre 2010. Vincent Desportes est par ailleurs docteur en histoire, diplômé d’études supérieures en administration d’entreprise et en sociologie. Son investissement dans le domaine de la réflexion stratégique en France comme à l’étranger, fait de lui un expert reconnu en matière de stratégie et de géopolitique. Il a publié plusieurs ouvrages de stratégie, de nombreuses contributions à des revues française et étrangères. Directeur de la collection « stratégie et doctrines » chez Economica depuis 1999, il est aussi conseiller stratégique du président de l’IFRI et maître de conférence à Sciences Po Paris. Il enseigne la stratégie à HEC. Dernier ouvrage paru : Le piège américain – Pourquoi les États-Unis peuvent perdre les guerres d’aujourd’hui (2011).

Patrick Facon, docteur en histoire, chargé de mission au Centre d'études stratégiques aérospatiales

Patrick Facon, docteur en histoire, chargé de mission au Centre d'études stratégiques aérospatialesPatrick Facon, docteur en histoire habilité à diriger des recherches et qualifié aux fonctions de professeur des universités, est directeur de recherche au service historique de la défense et membre de l’Académie nationale de l’air et de l’espace (Toulouse). Maître de conférences en histoire des relations internationales à l’Institut d’études politiques de Paris de 2000 à 2006, il est enseignant-chercheur en histoire contemporaine à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et membre du centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de la même université. Il enseigne au collège interarmées de défense, aux écoles de Saint-Cyr-Coëtquidan, au centre d’enseignement militaire supérieur air et à l’École de l’air. Auteur d’une trentaine d’ouvrages et de nombreuses études (articles ou communications dans des colloques), il s’est spécialisé dans l’étude de la stratégie et de la guerre aérienne, l’histoire de l’arme aérienne et les relations entre le politique et le militaire dans la France des XXe et XXIe siècles.

 

Michel Foucher, professeur, Ecole normale supérieure-Ulm, agrégé de géographie, directeur de la formation de l'institut des hautes études de la défense nationale

Géographe et diplomate. agrégé et docteur d'État. Champs de recherche : frontières politiques, gestion de crises, Europe(s) et voisinages, représentations du monde contemporain. Professeur de géopolitique à l’École normale supérieure (Ulm, depuis 2007). Ancien membre du conseil des affaires étrangères et actuel directeur de la formation de l'IHEDN. Ancien ambassadeur de France en Lettonie, ambassadeur en mission sur les questions européennes, directeur du centre d'analyse et de prévision du ministère des affaires étrangères et européennes (MAEE) et conseiller du ministre des affaires étrangères (1997-2002), envoyé spécial dans les Balkans et le Caucase. Professeur au collège d'Europe de Natolin/Varsovie. Président du comité de pilotage du manuel franco-allemand sur l'Europe (2010). Président du comité scientifique du festival culturel « Des frontières et des hommes (Thionville/Luxembourg/Sarrebrück) » depuis 2009. Parmi les derniers ouvrages parus : L'Europe et l'avenir du monde, Odile Jacob, 2009 ; L'obsession ds frontières, Ed. Perrin, 2012 (3e édition).

 

Michel Goya, docteur en histoire contemporaine, université Paris-Sorbonne (Paris IV), Centre de Doctrine d'Emploi des Forces

Après une longue expérience opérationnelle, le colonel Goya a été assistant militaire du chef d'état-major des armées sur les questions de doctrine et il est actuellement directeur du domaine « nouveaux conflits » à l'institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM). Le colonel Goya est un spécialiste des nouvelles formes de conflits insurrectionnels, de l'innovation militaire et du comportement au combat. Son ouvrage La Chair et l'acier (Tallandier, 2004) a été salué par les historiens pour avoir renouvelé l'histoire de la tactique pendant la première guerre mondiale. Ses derniers ouvrages parus sont : Irak, les armées du chaos, Economica, 2008, prix de l'académie des sciences morales et politiques, et Res militaris : de l'emploi des forces armées au XXIe siècle (Economica, 2010).

 

Gilles Kepel, directeur de la chaire Moyen-Orient Méditerrannée à l'institut d'études politique de Paris

Gilles Kepel est professeur à l’institut d’études politiques de Paris, spécialiste de l'islam et du monde arabe. Titulaire de deux doctorats, en sociologie et en science politique, Gilles Kepel est professeur des universités,  directeur de la chaire Moyen-Orient Méditerranée et du programme doctoral sur le monde musulman. Il a également enseigné à l’université de New York en 1994, puis à l’université Columbia, NY en 1995 et 1996. Il a notamment publié : Terreur et martyre. Relever le défi de civilisation (Paris, Flammarion, 2008), Du jihad à la fitna, Paris, (Bayard/BNF, 2005) ; The Roots of Radical Islam, (Londres, Saqi, 2005) ; Banlieue de la République : Société, politique et religion à Clichy-sous-Bois et Montfermeil (Paris, Gallimard, 2012) ; Quatre-vingt-treize (Paris, Gallimard, 2012).

 

Valérie Niquet, maître de recherches, fondation pour la recherche stratégique

Valérie Niquet est maître de recherche à la FRS, docteure en science politique de l'université Panthéon-Sorbonne (paris I), traductrice de d’œuvres majeures de la stratégie chinoise (l'Art de la guerre de Sun Zi et le Traité militaire de Sun Bin). Elle est l'auteure de nombreux articles consacrés aux relations internationales et aux questions stratégiques en Asie. Membre de l'Académie des sciences d'outre-mer, conseillère du centre d'analyse et de prévision du ministère des affaires étrangères, Valérie Niquet a notamment publié Chine-Japon, l'affrontement (Perrin, 2006), Les fondements de la stratégie chinoise (Economica, 1997) et récemment, La manœuvre dans la pensée stratégique chinoise, in Christian Malis dir., Guerre et manœuvre, (Economica, 2009).

Bruno Paulmier, vice-amiral, président de la commission permanente des programmes et des essais des bâtiments de la flotte

Bruno Paulmier, vice-amiral, président de la commission permanente des programmes et des essais des bâtiments de la flotteOfficier de marine, Bruno Paulmier est un spécialiste de la lutte contre les sous-marins et du développement des systèmes sonars. Il a commandé trois bâtiments de combat dont la frégate de lutte anti-sous-marine Tourville. Il est diplômé de l’École navale, de l’École nationale supérieure des techniques avancées, du Naval Command College de Newport (USA) et auditeur de la 57e session nationale de l’Institut des hautes études de la défense nationale et du Centre des hautes études militaires. Après plusieurs emplois associés à la préparation de l’avenir et aux questions stratégiques au sein de l’état-major des armées et de l’état-major de la marine, il fut durant trois années secrétaire général adjoint du secrétariat général de la mer, service placé auprès du Premier ministre. Il est aujourd’hui président de la commission permanente des programmes et des essais.