Aller au contenu principal

Conseil Scientifique

Section II - Risques et atouts sociétaux et sociaux: cohésion et pérennité

Rémy Pautrat, vice président du conseil scientifique pour la section II, préfet de région honoraire, délégué général de France intelligence innovation

Rémy Pautrat, vice président du conseil scientifique pour la section II, préfet de région honoraire, délégué général de France intelligence innovationPréfet de l’Essonne de 1991 à 1994, Rémy Pautrat est ensuite secrétaire général adjoint de la défense nationale (1994) où il met en place le premier dispositif national de compétitivité et de sécurité économique. Préfet de la région Basse-Normandie de 1996 à 1999, il imagine le premier schéma régional d’intelligence économique, et lance, un an plus tard, l’idée des premiers pôles avec le conseil régional. Préfet du Nord Pas-de-Calais en 1999, il crée le comité pour le développement de l'intelligence économique et stratégique (CDIES). En 2002, préfet évaluateur de l’action des préfets en poste territorial, il est l’un des initiateurs des premières expérimentations régionales d’intelligence économique du ministère de l’intérieur. Rémy Pautrat ensuite rejoint l’agence pour la diffusion de l'information technologique (ADIT) en 2004 en qualité de vice-président exécutif, puis devient délégué général de France intelligence innovation en 2005. Ancien président de l’institut d’études et de recherche pour la sécurité des entreprises (IERSE), il est préfet de région honoraire et délégué général de France intelligence innovation, groupe compagnie européenne d'intelligence stratégique (CEIS).

Philippe Combessie, professeur de sociologie, université Paris Ouest-Nanterre-La Défense (Paris X), directeur du laboratoire d'analyses socio-anthropologiques du contemporain

Philippe Combessie, professeur de sociologie, université Paris Ouest-Nanterre-La Défense (Paris X), directeur du laboratoire d'analyses socio-anthropologiques du contemporainPhilippe Combessie est professeur à l'université Paris X où il a contribué à la fondation du laboratoire d'analyses socio-anthropologiques du contemporain (LASCO) qu'il dirige et qui constitue l'une des trois unités scientifiques du centre de recherches Sophiapol (sociologie, philosophie et anthropologie politiques) [EA 3932] dont l'axe thématique principal est « la reconnaissance ». Il est lauréat du prix Gabriel Tarde pour son ouvrage Prisons des villes et des campagnes, Étude d'écologie sociale (Paris, éditions de l'Atelier - éditions Ouvrières, collection « champs pénitentiaires », 1996). Il a notamment publié : Sociologie de la prison (Paris, la Découverte, collection « Repères », 2009 3e édition).

Eric Delbecque, Chef du pôle intelligence économique chez SIFARIS, chef du pôle intelligence économique de l'ADF-IFET

Eric Delbecque, Chef du pôle intelligence économique chez SIFARIS, chef du pôle intelligence économique de l'ADF-IFETExpert en intelligence stratégique, Éric DELBECQUE a dirigé le Département Sécurité Economique de l’Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ). Il est membre du conseil scientifique du CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques). Il a été directeur de l’Institut d’Études et de Recherche pour la Sécurité des Entreprises (IERSE), expert au sein de l’ADIT (société nationale d’intelligence stratégique) et responsable des opérations d’intelligence économique et de communication de crise au sein d’une filiale de La Compagnie Financière Rothschild. Par ailleurs, il est maître de conférences à Sciences Po (IEP de Paris). Il intervient également à l’ENM (Ecole Nationale de la Magistrature) et à Paris-Dauphine. Il est Docteur en Histoire contemporaine et a travaillé en particulier sur la prospective, l’histoire des idées politiques et des idéologies, et explore de manière générale des thématiques se situant à l’intersection de la science politique, de l’économie, de l’histoire industrielle et de la sociologie des organisations.

Il a participé sous la direction du Préfet de Région honoraire Rémy PAUTRAT à la construction de la politique publique d’intelligence territoriale au niveau des préfectures de région en 2005. Par ailleurs, aux côtés d’Alain BAUER et d’Alain JUILLET, il a contribué à la mise en place de la nouvelle fonction sûreté du groupe RENAULT.

Il est l’auteur des ouvrages suivants : L’insécurité, un scandale français (Editions de l’œuvre, 2012) ; L’influence ou les guerres secrètes. De la propagande à la manipulation (Vuibert, 2011) ; La métamorphose du pouvoir. La chance des civilisations (Vuibert, 2009) ; Quel patriotisme économique ? (PUF, janvier 2008) ; L’intelligence économique : une nouvelle culture pour un nouveau monde (PUF, 2006) ; L’Europe puissance ou le Rêve français. Chroniques de la guerre des mondes (Syrtes, 2006) ; Les Chants de guerre. Par-delà droite et gauche ou Prométhée délivré (Rocher, 2005). Avec Laurent Combalbert, il a publié : La gestion de crise (PUF, 2012) ; Constituer une équipe efficace (ESF Editeur, 2011) et Le leadership de l’incertitude ou la Renaissance des organisations (Vuibert, 2010). Avec différents coauteurs, il a écrit ou dirigé les travaux qui suivent : Sécurité privée, enjeu public (sd) Eric Delbecque, M. Mathieu, P. Brajeux (Armand Colin, 2013) ; Intelligence économique, Eric Delbecque et Jean-Renaud Fayol (Vuibert, 2012) ; Vers une souveraineté industrielle ? Secteurs stratégiques et mondialisation (sd), Eric Delbecque et Angélique Lafont (Vuibert, 2012) ; La guerre économique, Eric Delbecque, Christian Harbulot (PUF,  2011) ; Les politiques d'intelligence économique, Eric Delbecque et Gérard Pardini (PUF, 2008) et Pour une stratégie globale de sécurité nationale (sd), Eric Delbecque et Nicolas Arpagian (Dalloz, 2008).

 

Isabelle Guion de Meritens, général de gendarmerie, commandant de la gendarmerie maritime

Isabelle Guion de Meritens, général de gendarmerie, commandant de la gendarmerie maritimeIsabelle Guion de Méritens est officier de gendarmerie et commande le groupement de gendarmerie départementale des Yvelines. Chargée de la sécurité publique sur la zone de compétence de la gendarmerie, elle commande 700 personnels répartis sur une trentaine d'unités. Première femme à intégrer le corps des officiers de gendarmerie en 1987 après une formation à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr et première femme à être nommée colonelle en décembre 2006, elle a occupé auparavant des fonctions de responsabilité en gendarmerie mobile, en gendarmerie départementale, au sein du commandement des écoles de la gendarmerie, en administration centrale et dans un corps d'inspection interarmées. Elle a ainsi travaillé sur de multiples problématiques liées à la formation, et piloté des missions d'inspection ou d'audit interarmées. Titulaire d'une licence en droit public, d'une maîtrise d'histoire, d'un diplôme d'études supérieures de défense, elle a suivi la promotion 2001-2002 du collège interarmées de défense et a été auditrice de la 20e promotion de l'INHES. Dans ce cadre, elle a plus particulièrement travaillé sur le thème des territoires, du lien social et de la police du quotidien.

Christian Harbulot, directeur, école de guerre économique

Christian Harbulot, directeur, école de guerre économiqueDiplômé de l’institut d’études politiques de Paris, fondateur et directeur de l’École de guerre économique, Christian Harbulot travaille depuis le milieu des années 1980 sur les problématiques d'affrontement économique et les stratégies de puissance. Il entame ses études des dispositifs d’intelligence économique au sein de la direction des relations avec les entreprises de l’Aditech (1990-1992). Son étude Techniques offensives et guerre économique (1990) est considérée en Europe comme à l’étranger comme un travail précurseur dans les domaines de la guerre de l’information. Il est ensuite le conseiller spécial d’Henri Martre au commissariat général au plan entre 1992 et 1994, avec qui il participe à la rédaction du rapport Martre. En 1993, il devient le directeur des opérations du département Intelco au sein du groupe défense conseil international (DCI). Il y projette la création d’un établissement d’enseignement supérieur dédié à l’intelligence économique, qu’il crée avec le général Pichot-Duclos, en 1997 au sein du groupe ESLSCA. Christian Harbulot est l’auteur de nombreux ouvrages et articles.

Farhad Khosrokhavar, directeur d'études, Ecole des hautes études en sciences sociales, centre d'analyse et d'intervention sociologique

Farhad Khosrokhavar, directeur d'études, Ecole des hautes études en sciences sociales, centre d'analyse et d'intervention sociologiqueFarhad Khosrokhavar est directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et chercheur au centre d’analyse et d'intervention sociologiques (CADIS: EHESS-CNRS). Ses recherches portent sur la sociologie de l'Iran contemporain, sur les problèmes sociaux et anthropologiques de l'islam en France, sur les différentes formes de l'islam radical en Europe et au Moyen-Orient, également sur la philosophie des sciences sociales. Il a notamment publié : (avec Amir Mikpey), Avoir vingt ans au pays des ayatollahs. Vivre dans la ville sainte de Qom (Robert Laffont, 2009), Inside Jihadism: Understanding Jihadi Movements Worldwide (Boulder, London, Paradigm Publishers, 2009), L'instance du sacré. Essai de fondation des sciences sociales (Cerf, 2001).

Sébastien Laurent, professeur des Universités, Univ. de Bordeaux

Sébastien Laurent, professeur des Universités, Univ. de BordeauxA la Faculté de droit et de science politique de l'Université de Bordeaux, Sébastien Laurent co-dirige le master « Sécurité globale et analyste trilingue ». Ses recherches portent sur les questions de sécurité et de renseignement. S. Laurent co-anime le groupe de recherche Metis à Sciences-Po Paris. Il a dirigé un programme de recherche de l’agence nationale de la recherche (ANR) consacré au renseignement (IOIF). Il est membre du comité de rédaction de la revue Intelligence and national security et de l’international advisory board du Mediterranean Council for Intelligence Studies (MCIS). Il a publié de nombreux ouvrages et articles de revues académiques, consacrés au questions de renseignement.

Philippe Lemercier, DGA

Philippe Lemercier, DGAPhilippe Lemercier est ingénieur à la direction générale de l’armement et participe à la préparation de l’avenir de la fonction connaissance et anticipation. Spécialisé dans le domaine des systèmes d’information et du management de l’information (élaboration, capitalisation, protection) il développe depuis quelques années une réflexion résolument inter-disciplinaire, tant avec des chercheurs et experts des sciences de la nature que de la culture. Il a contribué à plusieurs études relatives à l’orientation capacitaire des services de renseignement et est co-rédacteur d’un des premiers ouvrages français visant à théoriser les problématiques du renseignement.

 

Carlos Moreno, Professeur des Universités, expert international de la Smart City humaine

Carlos Moreno, Professeur des Universités, expert international de la Smart City humaineDepuis toujours le fil conducteur du champ d’intervention du Professeur Carlos Moreno se situe à la convergence de la recherche, de l'innovation et de la pratique industrielle.
Professeur des Universités, en disponibilité de la fonction publique, son activité a toujours été centrée sur le contrôle intelligent de systèmes complexes et ses applications, ces dernières 10 années en particulier, autour de la "Ville Numérique et Durable" avec la démarche pionnière de la start-up SINOVIA qu'il a créée dans son laboratoire, UMR CNRS à l'Université d’Evry.
Carlos Moreno a fait partie de l'équipe fondatrice de cette Université, quand il a rejoint ce projet en provenance de l'Université Paris Sud, à Cachan, où il a travaillé dans le domaine de la robotique avec des innovations de rupture associées à du transfert de technologie vers l'industrie.
Suite au rachat par INEO, Groupe GDF SUEZ en décembre 2010 de sa start-up, Carlos Moreno est devenu par la suite le Conseiller scientifique du Président de COFELY INEO, Groupe GDF SUEZ. Au sein de GDF SUEZ Corporate, il a assuré la coordination scientifique du lancement de l’axe stratégique « Smart Cities Dashboard » avec une approche transverse et fédérant la totalité des Branches et BUs du Groupe. Dans une démarche de service dans l’intérêt général et souvent intuitu personae en tant que personnalité scientifique, le Professeur Moreno participe à des Comités, Commissions, Groupes de travail ou de réflexion, jurys internationaux ou missions concernant l’innovation, la recherche, la technologie (Comité d'orientation de pilotage des Instituts CARNOT, Administrateur de la FING, VP de l'Association Nova Green sur le plateau de SACLAY et le 91, Comité consultatif d'orientation stratégique du CGI pour l'enseignement supérieur, recherche, formation, innovation, formation professionnelle, Conseil scientifique du Pôle de Compétitivité dans les systèmes énergétiques CS2E2). Le Pr Carlos Moreno contribue aussi à la diffusion et à la vulgarisation de la science, la technologie et leurs applications présidant ou participant à des Conseils Scientifiques, Comités de Programme ou événements de la communauté ou dans les médias (Président du Comité scientifique de la conférence international "my life, my city in 5 years", 24h de l'innovation sur Terre...). Carlos Moreno a été fait Chevalier de la Légion d'honneur lors de la remise officielle qui a eu lieu le 23 juin 2010, à la Maison de la Recherche, à Paris.

Elie de Saint Jores, directeur de l'apprentissage chez AGEFA-PME

Elie de Saint Jores, directeur de l'apprentissage chez AGEFA-PMESpécialiste des questions de formation professionnelle et d’alternance, auteur de nombreux articles et propositions sur le sujet, Elie de Saint Jores est titulaire du CAPES en Education Physique et du MBA d’HEC. Formé également à la psychologie expérimentale, à l’anthropologie et à la sociologie prospective à l’Université Paris Ouest la Défense, il s’est intéressé, tout au long de sa carrière, aux problématiques de formation et d’insertion professionnelle des jeunes. D’abord formateur de professeur puis consultant senior chez FACEM Management (conseil en organisation, management, formation), il réalise d’importantes missions de restructuration managériale pour de grands groupes. Appelé en 2004 par le Medef pour piloter son pôle Education et Formation initiale, il a été force de proposition sur le projet de loi pour l’avenir de l’école de 2005 puis sur le projet de loi sur l’autonomie des Universités de 2007 et sur le rapport Hetzel relatif à la formation et à l’insertion professionnelle. Directeur Général d’un Centre de Formation par Apprentissage, il construit un réseau de 39 établissements avec 65 diplômes du CAP au Master qui accueille plus de 3000 jeunes en formation par alternance. En 2013, chef de projet de la Fondation d’Auteuil pour le développement de la formation par alternance auprès des jeunes en grande difficulté, il est, aujourd’hui, en charge du développement de la formation par apprentissage dans les PME au plan national.

Viviane Seigneur, anthropologue, spécialiste du risque

Viviane Seigneur, anthropologue, spécialiste du risqueViviane Seigneur, née en 1970, est titulaire d’un doctorat de sociologie et d’anthropologie de l’université de Rouen. Les travaux de cette spécialiste du risque en haute montagne, alpiniste et anthropologue abordent les questions de judiciarisation des risques, de leurs opérationnalisations, de leurs représentations et leurs perceptions. Enseignante à l’école militaire de haute montagne, au centre national d’instruction au ski et à l’alpinisme de la gendarmerie, elle a notamment publié en 2007, Socio-anthropologie de la haute montagne. Ecologie et risque (L’Harmattan). Elle a conduit de nombreuses expéditions scientifiques en très haute altitude au Pakistan, au Kirghizstan, en Chine, en Argentine et au Népal, et participé à la coordination et au pilotage de quatre secours en Himalaya pour dix ressortissants européens. Viviane Seigneur participe également à des missions humanitaires en Afghanistan, au Pakistan et au Cachemire.

François Thual, professeur de géopolitique au collège interarmées de défense

François Thual, professeur de géopolitique au collège interarmées de défenseAncien fonctionnaire civil du ministère de la défense et ayant travaillé dans plusieurs cabinets ministériels, il a enseigné la géopolitique des religions au collège interarmées de défense et a écrit ou coécrit une trentaine d'ouvrages consacrés essentiellement à la méthode géopolitique et à son application à diverses contrées du monde. Il s’est notamment intéressé aux religions orthodoxe, chiite et bouddhiste. Il est actuellement conseiller au Sénat et enseigne au collège interarmées de défense ainsi qu'à l'École pratique des hautes études.

Michel Wieviorka, administrateur, fondation de la maison des sciences de l'Homme

Michel Wieviorka, administrateur, fondation de la maison des sciences de l'HommeMichel Wieviorka, docteur d'État ès lettres et sciences humaines, directeur d'études à l’École des hautes études en sciences sociales, est depuis 2009 administrateur de la fondation de la maison des sciences de l'Homme (FMSH). Il a été directeur du centre d'analyse et d'intervention sociologiques (CADIS) (EHESS/CNRS) entre 1993 et 2009. En juillet 2006, il a été élu président de l'association internationale de sociologie AIS/ISA. Il est codirecteur, avec Georges Balandier, de la revue Cahiers Internationaux de Sociologie. Après avoir dirigé la collection Voix et Regards aux Editions Balland, il dirige aujourd'hui la collection « Le monde comme il v »a aux Editions Robert Laffont. Il est également membre du comité scientifique des presses de Sciences Po et des comités de rédaction de plusieurs revues dont Journal of Ethnic and Migration Studies, Ethnic and Racial Studies, French Politics, Culture and Society. Ses recherches ont porté ou portent sur la notion de conflit, le terrorisme et la violence, sur le racisme, l'antisémitisme, sur les mouvements sociaux, la démocratie ainsi que sur les phénomènes de différence culturelle.