Aller au contenu principal

Conseil Scientifique

Section X - Stratégie et modèles de la santé et de la protection sociale -

Olivier Blin, Professeur des universités, institut des neurosciences cognitives de la Méditerranée

Olivier Blin, Professeur des universités, institut des neurosciences cognitives de la MéditerranéeOlivier Blin est professeur des universités, praticien hospitalier de pharmacologie clinique à Marseille. Neuropsychiatre, il est titulaire d'un doctorat d’État et du DESP de l’École centrale de Paris. Ancien membre du cabinet du ministre de la santé, il est co-fondateur du pôle de compétitivité Eurobiomed. Chargé de mission par le ministre de l'industrie sur la collaboration franco-indienne. Il est également responsable de l'équipe pharmacologie et physiopathologie des émotions au sein de l’institut des neurosciences cognitives de la Méditerranée (UMR CNRS 6193). Olivier Blin est membre de l'American Society for Clinical Pharmacology and Therapeutics et de l’American College of Clinical Pharmacology, ancien président de l'association française de psychiatrie biologique, secrétaire de la section pharmacologie clinique de la société française de pharmacologie et thérapeutique.

Lionel Benaiche, magistrat, secrétaire général du service central de prévention de la corruption

Lionel Benaiche, magistrat, secrétaire général du service central de prévention de la corruptionLionel BENAICHE, magistrat, premier substitut au ministère de la Justice, est le Secrétaire général du Service central de prévention de la corruption (SCPC) depuis le 15 janvier 2009. Il a occupé plusieurs fonctions juridictionnelles auprès des tribunaux de Grande Instance de Troyes, de Bobigny et de Nanterre. Il a également exercé, en 1996 et 1997, les fonctions de chargé de mission au Pôle Prévention de la délinquance de la délégation interministérielle de la ville (DIV) puis de chargé de mission auprès du Directeur général de l'Agence du médicament puis de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Spécialiste de droit pénal, il est également l'auteur de nombreux ouvrages sur le conflit d'intérêts et le droit pénal des produits de santé. Lionel BENAICHE a collaboré à de nombreux travaux du Gouvernement et du Parlement dans le domaine de la déontologie et de la transparence des déclarations d'intérêts des experts scientifiques et médicaux. Il est notamment l'auteur d'un rapport ministériel sur l'expertise scientifique et le principe de précaution. Lionel BENAICHE est régulièrement entendu par les plus hautes instances publiques sur les travaux accomplis dans la prévention et la régulation des conflits d’intérêt médicaux et scientifiques.

Franck Berthier, vice-président de global marketing, Biomérieux

Franck Berthier, vice-président de global marketing, BiomérieuxAprès 4 ans d’internat aux Hospices Civils de Lyon, Franck BERTHIER a obtenu son Doctorat de Pharmacie à l’Université de Lyon en 1999, son DEA à l’Université Claude Bernard en 1996 et son MBA à l’EM Lyon en 2003.
Franck BERTHIER a une expérience de plus de 15 ans dans l’industrie du diagnostic in vitro, dont 10 ans aux postes de marketing de Chef de produit France & Global et Directeur Marketing International. Il est actuellement « Vice President Global Marketing and Program Director of Digital ELISA » à bioMerieux, Marcy L’Etoile. Il a acquis une large expertise en stratégie et introduction de produits et de solutions innovantes sur le marché du diagnostic médical.
Il a développé sa carrière à l’international dans le cadre d’une expatriation de 3 ans aux Etats-Unis (Caroline du Nord) et 2 ans 1/2 en Chine (Shanghai). Ces deux missions avaient pour objectif d’identifier, de développer et d’introduire des solutions innovantes sur le marché et de mettre en place des processus stratégique & marketing. Il a contribué au lancement de plusieurs tests diagnostiques innovant dans le monde y compris aux Etats-Unis via la FDA. Il a en charge un portefeuille de produits d’immunoessais avec un chiffre d’affaires supérieur à 360 M€ dans plusieurs domaines cliniques incluant : sepsis, cardiovasculaire, infection, oncologie…. Il encadre une équipe de 15 chefs de produit au niveau global. Il est membre de plusieurs comités de pilotage avec différentes compagnies externes. Outre sa fonction marketing, il a pris en janvier 2013 la responsabilité d’un programme sur Digital ELISA, une technologie révolutionnaire qui permet de mesurer des protéines à de très faible concentration. Ce travail est réalisé en partenariat avec Quanterix, une start-up américaine basée à Lexington (MA).

Martine Bungener, Inserm

Martine Bungener, InsermMartine Bungener, économiste et sociologue, Directrice de recherche au CNRS, est actuellement directrice adjointe du Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé Mentale et Société (CERMES-3), rattaché au CNRS UMR 8211, à l’Inserm U988, à l’EHESS et à l’Université Paris-Descartes, situé sur le campus CNRS de Villejuif, laboratoire qu’elle a dirigé de 1997 – 2010. Titulaire d’un DES d’économie publique, d’une thèse en économie de la santé et d’une HDR, elle débute sa carrière de recherche dans l’équipe du professeur Emile Lévy au CRES, Université de Nanterre, et la poursuit au CNRS, d’abord au LEGOS (Universté Paris Dauphine, puis au Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé et Société (Cermes) (directeur Claudine Herzlich). Ses travaux de recherche ont porté sur l’Organisation du système de santé, la production de soins et les activités en médecine libérale, la demande de soins, et la production familiale de santé : Vivre avec une maladie chronique (sida, cancer, maladies mentales) ; prendre en charge à domicile les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer. Elle s’intéresse également aux relations entre recherche, médecine et société et à la place des associations de malades.Elle a exercé différentes fonctions d’animation de la politique de recherche en SHS sur la médecine et la santé. Elle a notamment été membre du CORES de Christian Bréchot, alors Directeur général de l’Inserm de l’Inserm, conseiller pour les SHS et la santé publique. Elle est actuellement Présidente du GRAM, Groupe de réflexion avec les associations de malades, auprès de la présidence de l’Inserm ; Déléguée scientifique pour les sciences humaines et sociales auprès du directeur de l’Institut des Sciences Biologiques du CNRS (InSB) ; Membre du comité de pilotage de la Fondation scientifique Plan Alzheimer ; Membre du comité de déontologie de l’Ined, Institut national de la démographie ; Présidente du comité d’éthique et de déontologie de l’InVS, Institut national pour la Veille Sanitaire ; Membre du Directoire de l’Alliance nationale pour les sciences humaines et sociales (ATHENA).

Olivier Cottencin, professeur de psychiatrie et d'addictologie à la faculté de médecine de Lille

Olivier Cottencin, professeur de psychiatrie et d'addictologie à la faculté de médecine de LilleOlivier Cottencin est Professeur des Universités de Psychiatrie et d’Addictologie à la faculté de médecine de Lille (Université Lille 2) et Praticien Hospitalier responsable du Service d'Addictologie du CHU de Lille. Il dirige des recherches sur les facteurs de vulnérabilité et de protection aux comportements addictifs avec ou sans substances (de leur initiation à leur autoentretien) et sur les moyens d'optimisation thérapeutique (pharmacologique, psychothérapeutique ou organisationnelle). Il est membre du Laboratoire de Neurosciences Fonctionnelles et Pathologies (EA 4559) rattaché à l'université Lille 2 et Président d'un Groupement d'Intérêt Scientifique, le Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Comportements Addictifs(GIRCAd) qui regroupe de nombreux laboratoires de la région Nord Pas de Calais et de la Somme qui consacre tout ou partie de leur activité à l'étude des comportements addictifs et ont décidé de travailler ensemble pour développer des recherches transdisciplinaires autour de trois axes (Substances, Anorexie et Activité Sportive).

Dominique Debray, Médecin libéral

Dominique Debray, Médecin libéralDominique Debray est docteur en médecine, diplômé de l’IEP Paris et licencié en droit public. Il partage son itinéraire entre l’administration centrale, l’audit international et l’industrie. Il étudie la santé publique dans les pays anglo-saxons et l’enseigne de 1977 et 1979 au sein du département de Santé publique et communautaire de Paris Nord avec le Pr Cornillot. Il entre ensuite au cabinet de Jacques Barrot où il co-rédige le rapport de la mission sur l’Organisation du système de soins et son Livre blanc (mission Gallois) qui concluent à la nécessité de promouvoir la médecine générale, développer la qualité des soins, regrouper des services hospitaliers en pôles et unifier la gouvernance du système de santé au niveau régional. Affecté en 1982 à la Direction Centrale du Service de Santé des Armées aux bureaux épidémiologie puis organisation, il prépare le plan de redéploiement des Hôpitaux militaires. Délégué Général de l’UNAFORMEC et membre du comité de direction de la revue Prescrire avec Gilles Bardelet et Pierre Ageorges, puis chercheur à l’Unité de Pharmacologie Clinique du Pr Boissel (1985-86), il milite pour l’indépendance de la recherche clinique, de l’information et de la formation médicale. Après des missions d’audit pour la Banque Mondiale, il est successivement directeur adjoint de Servier Amérique Latine (1989-1991), directeur de projets et de l’Institut de Formation Santé de Hewlett-Packard (1991-1997), directeur du domaine santé-social de France Télécom, puis directeur du développement de France Télécom Multimédia (1997-2000). Membre du groupe du Xième Plan sur l’intelligence économique et la stratégie des entreprises françaises (1992), il fonde des associations citoyennes et des syndicats dans les professions qu’il exerce (SNIIS, SAGA-MG, SNCLD,…). Il fut sollicité à ce titre comme personnalité qualifiée sur les thèmes de l’indépendance de l’expertise et des juridictions et de l‘intégrité des collectivités territoriales et des Etablissements publics. Il exerce depuis 2001 comme médecin libéral.

Bernadette Devictor, Présidente de la conférence nationale de santé

Bernadette Devictor, Présidente de la conférence nationale de santéParallèlement à son activité professionnelle (conseil en stratégie dans les technologies de l'information et de la communication (TIC)), Bernadette Devictor, ingénieur statisticienne, s’est toujours engagée dans le mouvement associatif : alphabétisation, formation d’adultes, accompagnement des personnes en situation de précarité, ... En matière de santé, son engagement associatif l’a portée vers la prévention du VIH-Sida en Afrique, puis vers l'association France Alzheimer Rhône, dont elle est administrateur après en avoir été vice présidente pendant 5 ans. Elle s’occupe plus particulièrement d’un accueil de jours innovant pour personnes en début d’évolution de la de maladie Alzheimer ou apparentée. Depuis octobre 2004, elle est présidente du Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) Rhône-Alpes qui rassemble plus de 110  associations d’usagers de la santé et plus de 550 représentants des usagers. A ce ttire, elle représente les usagers dans de nombreuses instances régionales ou territoriales de concertation, planification, organisation du système de santé. Elle a exercé des mandats de représentation des  usagers dans divers établissements de santé dont les HCL. Elle est devenue en janvier 2006, la première représentante des usagers élue présidente d'une conférence régionale de santé (Rhône-Alpes). Elle a été reconduite à ce poste dans la nouvelle configuration de cette instance, devenue CRSA, en juillet 2010. Elle représente la région Rhône Alpes au sein de la Conférence nationale de santé depuis 2006.
Elle a été élue présidente de la conférence nationale de santé en juin 2011, instance consultative placée auprès du Ministre de la santé, composée de représentants de toutes les catégories d’acteurs de la santé... Par ailleurs, elle est personnalité qualifiée au conseil d’administration de l’ANSM et membre du comité d’éthique et de déontologie de l’INVS.
Dans le cadre de la mission Couty « pacte de confiance à l’hôpital » , elle a présidé le groupe chargé de réfléchir à la place du service public hospitalier dans le système de santé. Dans le prolongement de ces travaux, elle vient de se voir confier par la Ministre une mission de définition du service public territorial de santé et  du service public hospitalier rénové dans le cadre de la préparation de la loi de santé publique de 2014.

Antoine Flahaut, doyen EHESP

Antoine Flahaut, doyen EHESPAntoine Flahault, est professeur des universités et praticien hospitalier à Descartes, Sorbonne Paris Cité. Il est chargé par l’Initiative d’Excellence Sorbonne Paris Cité du projet de création du Centre Virchow & Villermé de Santé Publique Paris Berlin. Il est le co-directeur de l’Alliance Universitaire Européenne pour la Santé Mondiale. Il préside l’Agence Européenne d’Accréditation des Formations en Santé Publique. Il a été le premier directeur de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP, 2007-2012). Il a mené ses recherches sur la surveillance épidémiologique et la modélisation mathématique des épidémies à l’UMR-S707 de l’Inserm-UPMC, où il dirigeait le centre collaborateur de l’OMS pour la surveillance électronique des maladies. Il a coordonné une cellule multidisciplinaire de recherche sur le chikungunya à La Réunion. Il a été élu membre correspondant de l’Académie Nationale de Médecine en 2010. Il est rédacteur en chef de Public Health Reviews. Il a plus de 230 publications scientifiques référencées sur PubMed/Medline.

Corinne Grenier, responsable du laboratoire santé territoires et politiques publiques, KEDGE Business school

Corinne Grenier, responsable du laboratoire santé territoires et politiques publiques, KEDGE Business schoolCorinne Grenier est docteur en Sciences de Gestion, HDR (Université de Paris Dauphine). Elle est professeure senior à Kedge Business School (Euromed, Marseille), chercheure affiliée à l’école doctorale en économie et gestion d’Aix Marseille Université, rattachée au laboratoire Cergam, et affiliée à la Chaire GETOSS (Gouvernance Et Transformation des Organisations et Systèmes de Santé), ENAP, Montréal, Canada. Elle fut doyenne du corps professoral (2005-2008). Elle coordonne le laboratoire Santé Territoire Politiques Publiques de Kedge Business School, qui regroupe des activités de recherche et de formations continues (en management des organisations de santé, RNCP, niveaux I et II). Ses recherches portent sur la gouvernance, le leadership et l'innovation dans les organisations et le système de santé, au sein des MDPH (maison départementale des personnes handicapées) et dans les dispositions de coordination en santé (réseaux de santé). Elle s’intéresse également aux questions de capitalisation des connaissances et des pratiques, notamment dans des contextes de diffusion (transfert) d’expériences en santé publique. Elle accompagne des acteurs publics ou associatifs dans la création, le pilotage et l’évaluation de réseaux de santé et de leur gouvernance. Ses recherches sont financées par l’ARS PACA (agence régionale de santé), l’IRESP (institut de recherche en santé publique), par l’UNICEF (programme Fideli-santé) et par l’agence SSHRC (Social Sciences and Humanities Research Council of Canada). Elle organise depuis 2008 des colloques académiques sur des thématiques spécifiques aux organisations et systèmes de santé, les meilleures communications faisant l’objet de numéros spéciaux dans des revues académiques.

Fabrice Henry, MGEN

Fabrice Henry, MGENFabrice Henry est né le 03 mai 1953. Professeur des écoles, il est titulaire d’un Master de droit, économie et gestion. En 1984, il rejoint la MGEN Moselle en tant que Directeur adjoint (1984-1992) puis devient Directeur (1992-1999). En 1999, il devient Membre du Bureau National. Parallèlement, en 2004, il est élu chef de file de la Mutualité à la CNAM et administrateur à la FNMF en 2006. En juillet 2009, Fabrice Henry intègre les fonctions de Trésorier général à la MGEN tout en exerçant simultanément de nombreuses autres fonctions, en tant que : Responsable des politiques liées à l’Assurance maladie et aux Systèmes d’information, Président du GIE Chorégie, Président de la S.A. Egamo (Société de gestion des actifs mobiliers du groupe MGEN). En Décembre 2009, il est élu Président de l’UNOCAM (Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire). En Juillet 2013, il est élu Vice Président Délégué du groupe MGEN.

Jean-Marc Laxalt, président de l'institut Montparnasse

Jean-Marc Laxalt, président de l'institut MontparnasseAprès avoir exercé des responsabilités sociales, syndicales et mutualistes Jean-Michel LAXALT préside l'Institut Montparnasse - « Pour un XXIème siècle solidaire » lieu d'échanges, études et recherches pour éclairer le débat public sur les enjeux d'une sécurité sociale durable. Un parcours social débuté au sein du syndicalisme enseignant (Syndicat des Instituteurs et Fédération de l'Education Nationale), prolongé par les nominations au Conseil Economique et Social et au Conseil d'administration de la CNAM (assurance maladie), marqué par la présidence pendant 10 ans de la MGEN, mutuelle santé et prévoyance sociale de 3 millions d'adhérents.

Ronan Le Joubioux, enseignant-chercheur, université Paris Dauphine

Ronan Le Joubioux, enseignant-chercheur, université Paris DauphineAvocat de formation, j’ai débuté ma carrière au sein du cabinet Landwell et associés, avant de créer mon propre cabinet. Parallèlement, j’ai enseigné à l’Université de Paris Panthéon Assas puis de Paris Dauphine. J’ai consacré une grande partie de mon activité, tant d’avocat que d’enseignement, aux financements structurés et aux mécanismes d’épargne salariale. J’ai rejoint le cabinet de Roselyne Bachelot en 2008 en tant que conseiller technique en charge des affaires juridiques et des questions de « santé et société ». A ce titre j’ai beaucoup travaillé sur le lien entre pauvreté et santé ainsi que sur les questions de santé publique. En 2010, je deviens conseiller technique chargé de la cohésion sociale, de la lutte contre la pauvreté, l’exclusion sociale et les inégalités. En 2012, je participe en tant qu’associé à la création de Carolus Advisors, cabinet de conseil spécialisé en stratégies sociales, médico-sociales, relations humaines et accompagnement institutionnel. Par ailleurs je suis administrateur délégué de l’association Tolède qui a pour objet de favoriser une citoyenneté responsable et de valoriser la richesse de l’identité interculturelle nationale. Elle promeut la compréhension mutuelle des jeunes et la diversité des cultures. Elle lutte contre toutes les formes d’inégalité et d’intolérance fondées sur la diversité ethnique, l’appartenance religieuse, le sexe, l’âge, le handicap, le milieu social et l’orientation sexuelle. Elle travaille en collaboration étroite grâce à des partenariats avec des pôles RSE de grandes entreprises publiques ou privées. Je suis également co-fondateur et administrateur du fonds de dotation « LINK » qui soutient financièrement la lutte contre le VIH.

Hugues Lebeau, SANOFI

Hugues Lebeau, SANOFINé en 1965 à l’Ile de la Réunion, Hugues Lebeau est diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, du Collège Interarmées de Défense (CID) et ancien auditeur de l’IHEDN (6ème session internationale). Après différentes affectations et postes de commandement dans le corps des officiers de la Gendarmerie nationale, il est promu colonel le 1er juin 2008. Il commande notamment une compagnie de gendarmerie en Haute Corse et sert par la suite à la direction générale de la gendarmerie, division des relations internationales, en qualité de chef de la section Schengen. De 2003 à 2005, il sert au cabinet du Ministre de l’Intérieur comme chargé de mission auprès du conseiller diplomatique. Au cours de sa carrière d’officier, il occupe plusieurs postes en ambassade ou détaché auprès de forces armées étrangères en Espagne, au Chili, en Argentine et au Salvador. Depuis avril 2009, il est directeur des Affaires publiques de Sanofi Intercontinental et suit en particulier l’activité du groupe dans les pays émergeants. Hugues Lebeau est Chevallier de la Légion d’Honneur, Chevallier de l’Ordre National du Mérite, médaillé des Nation Unies et Commandeur de la Frontière dans l’Ordre national argentin. 

Claude Leicher, président du syndicat MGF

Claude Leicher, président du syndicat MGFClaude LEICHER né en 1953, est médecin généraliste, thèse d’alcoologie en 1984 à Nancy, ancien interne des hôpitaux de la région sanitaire de Lyon. Installé depuis 1985 en zone semi rurale (Drôme), attaché au Centre départemental de prévention de l’alcoolisme et au Centre Hospitalier de Valence (service des urgences) il crée avec le SAMU 26, le Centre 15 de la Drôme en 1991. Il est un des concepteurs des protocoles de régulation des appels d’urgence en 1993, des maisons médicales de garde en 1998, de la première cartographie nationale des secteurs de garde de ville en 2002. Il crée une maison de santé pluri professionnelle en 2003 et participe à la constitution de la Fédération française des maisons et pôles de santé en 2007. Il est membre du HCAAM, haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie depuis 2007. Membre du syndicat MG FRANCE, premier syndicat de médecins généralistes, il en est le président depuis décembre 2009. Les axes principaux du travail qu’il porte au nom de MG FRANCE, sont le développement des soins de santé primaires en France, la défense de l’accès aux soins et la mise en place d’une stratégie de lutte contre les inégalités sociales de santé.

Danièle Pozza, directrice institut Fournier

Danièle Pozza, directrice institut FournierDanièle Pozza est actuellement directrice de l’Institut Alfred Fournier. Après avoir débuté sa carrière dans un laboratoire hospitalier de biologie, elle s’est ensuite orientée vers la commercialisation de systèmes informatiques dédiés à ces laboratoires, puis vers la gestion opérationnelle d’établissements de santé.
Diplômée de l’Essec, option management hospitalier, elle a dirigé pendant 10 ans les plateaux techniques de l’hôpital Américain de Neuilly, dont elle était membre du comité de direction, avant de prendre la direction en 2003 de l’Institut Alfred Fournier, important centre de santé parisien, en difficulté, pour le redresser et le développer. En 2013 un second centre a été ouvert en partenariat avec la Mairie de Paris dans le cadre d’une étude des besoins de la population. Parallèlement, elle a également exercé les fonctions d’expert visiteur auprès de la Haute Autorité de Santé, de consultante auprès de la Mairie de Paris sur l’offre de soins ambulatoire, de membre de la commission paritaire de la CPAM 75, de partenaire de l’ARS Ile de France sur les problématiques d’accès aux soins en ambulatoire et de la biologie et a collaboré avec l’IGAS sur les problématiques de prévention et dépistage des IST, d’organisation des planning familiaux et de modélisation des centres de santé. Son engagement dans sa fonction actuelle est centré sur l’organisation des soins en ambulatoire, sur le parcours du patient et l’accès aux soins.

Patrick Zylberman, Chaire d'histoire de la santé, école des hautes études en santé publique

Patrick Zylberman, Chaire d'histoire de la santé, école des hautes études en santé publiquePatrick Zylberman est titulaire de la chaire d’histoire de la santé à l’Ecole des hautes études en santé publique, Rennes & Paris. Il est membre de la commission des maladies transmissibles du Haut Conseil de la Sante publique et l’un des organisateurs du Séminaire du Val-de-Grâce sur les maladies infectieuses émergentes qui a déjà connu deux éditions, en 2011 et 2012. Ses Tempêtes microbiennes, essai sur la politique de sécurité sanitaire dans le monde transatlantique, ouvrage consacré aux scénarios épidémiques et à la préparation anti-pandémique à Washington, Bruxelles et Paris (1989-2009), ont paru chez Gallimard en mars 2013."