Section V - Développement durable, urbanisation et énergie

Lucile Hofman-Simon, économiste, vice-présidente du conseil scientifique pour la section V, direction des études stratégiques et partenariats, France Télécom

simon_lucile_0.jpg Lucile Hofman-Simon est économiste. Formée au CERDI, à Clermont-Ferrand et après un passage à Harvard, elle a accumulé une expérience dans l’analyse de l’innovation et des dynamiques concurrentielles dans les industries et services de réseaux (chemin de fer, électricité, télécommunications et internet). Elle a travaillé en France et dans les pays en développement, comme consultante (BIPE, Banque Mondiale), et pour de grandes entreprises (France Télécom, SNCF). Actuellement chargée des études économiques au sein de la direction des études stratégiques et des partenariats du groupe France Télécom, elle est à l’origine de travaux sur les perspectives de marché (en France et dans les pays en développement), l’évolution de l’environnement concurrentiel des services de télécommunications (nouvelles filières industrielles) et l’analyse économique d’offres spécifiques liées au développement durable (smart grids, machine-to-machine, ville durable). Elle enseigne l’économétrie à l’École nationale supérieure des mines de Paris (Mines Paris Tech). Elle est membre de l’association française des économistes d’entreprise (AFEDE).

Catherine Baumont, professeure, université de Bourgogne, gestion et politiques urbaines

baumont_catherine2.jpgDocteure en sciences économiques de l’université de Bourgogne (1990), professeure des universités, agrégée des facultés (1996), Catherine Baumont est professeure en économie urbaine et régionale à l’université de Bourgogne. Directrice du laboratoire d’économie et du mastère Economie et gouvernance des territoires de l’université de Bourgogne. Catherine Baumont est membre du groupe Ancrage des métropoles dans le système monde. Prospective territoires 2040 de la DATAR, et expert auprès de l’AERES, section des unités de recherche depuis 2008. Auteure d’une quarantaine de publications académiques en économie urbaine et régionale, elle a mené des études et recherches sur la globalisation, la métropolisation, la gouvernance, la ségrégation et la croissance des économies urbaines.

François Darrort, président du conseil de surveillance de la MSSA, Administrateur de l'UTC

f_darrort.jpgAprès une carrière au sein du groupe Hoechst, François Darrort a rejoint le groupe Clariant en 1997, dont il prend la présidence pour l'Europe du sud puis la direction générale mondiale. Depuis 2003, il préside le conseil de surveillance de la société Alkaline/Métaux Spéciaux (MSSA), leader mondial de la production de sodium solide. Il préside le conseil d’administration de l’Ecole supérieure de chimie organique et minérale (ESCOM), rattachée depuis 2008 à l’université de technologie de Compiègne (UTC), dont il est également administrateur. Ancien vice-président de l’union des industries chimiques, et membre du comité des applications de l’Académie des sciences (CADAS), devenue depuis le comité des technologies de l’Académie des sciences, il est également membre de l’AdvisoryBoard du fonds de private equity Argos Soditic . François Darrort est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des industries chimiques (ENSIC) de Nancy, et de la Harvard Business School.

Isabelle Herlin, directrice de recherche, Institut national de recherche en informatique et automatique, laboratoire LIME

herlin_isabelle2.jpgAncienne élève de l’École normale supérieure en mathématiques, Isabelle Herlin est directeur de recherche à l’Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA). Elle y dirige l’équipe projet CLIME dédiée à l’assimilation de données et d’images dans les modèles de prévision environnementale. Isabelle Herlin enseigne également à l’ESIEE-Management et est membre de la commission d’évaluation de l’INRIA. Ses sujets de recherche concernent le traitement des images satellites et leur assimilation dans les modèles, tels que les modèles de prévision météorologique et océanographique. Cela inclut l’analyse des séquences d’images satellites par des modèles géométriques, statistiques et physiques et l’estimation de la dynamique à partir des observations. L’application concerne l’amélioration de la prévision par la prise en compte des structures spatiales visibles sur les images.

Isabelle Laudier, responsable scientifique de l'institut pour la recherche de la Caisse des dépôts et consignations

laudier_isabelle2.jpgIsabelle Laudier est responsable scientifique de l'institut CDC pour la recherche. L'institut CDC pour la recherche accomplit une mission de soutien à des projets de recherche sur des thèmes en relation avec les activités du groupe CDC qui couvre des problématiques très variées allant de la finance au développement local, en passant par le financement de l'innovation, les retraites, l'économie sociale et solidaire, la politique de la ville et le logement social, le développement.

Hervé Le Treut, membre de l'Académie des sciences, directeur de recherche, centre national de la recherche scientifique

le-treut_herve.pngHervé Le Treut, né le 18 juin 1956, ancien élève de l’École normale supérieure, docteur ès sciences (1985), longtemps directeur de recherches au CNRS, est professeur à l'université Pierre et Marie Curie, et professeur de mécanique à l’École polytechnique. Il a dirigé le laboratoire de météorologie dynamique (unité mixte CNRS/École polytechnique/École normale supérieure/université Pierre et Marie Curie) de 2002 à 2009 et dirige maintenant l'institut Pierre Simon Laplace, fédération de six laboratoires en région parisienne. Les travaux d’Hervé Le Treut portent sur la modélisation numérique du système climatique et la compréhension des perturbations radiatives du climat, en particulier le rôle de l’effet de serre additionnel lié aux activités humaines. L’étude des impacts des changements climatiques et l’analyse des risques environnementaux associés, sous une forme qui permette leur usage dans le domaine socio-économique, constituent une prolongation naturelle de ces travaux. Ces recherches se font dans un contexte de collaborations internationales fortes : Hervé Le Treut participe aux travaux du groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et est membre du comité scientifique joint du programme climatique mondial.

François Lhoste, professeur des universités, Paris-Sorbonne (Paris IV), docteur en médecine

lhoste_francois.jpgFrançois Lhoste est docteur en médecine (PU-PH), professeur des universités (Paris V) en pharmacologie clinique et pharmaco-économie et diplômé MBA-CPA (Groupe HEC). Actuellement conseiller auprès du délégué interministériel à l'intelligence économique, il est également cofondateur et codirecteur du mastère ESSEC stratégie et management des industries de santé. Il a été président de la société française d'économie de la santé, chargé de mission recherche clinique à l’assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) et auprès du directeur général de la direction de la pharmacie et du médicament (DPhM-Ministère de la santé), auprès de l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) ainsi que conseiller auprès du directeur général de la police nationale et du directeur de la prospective et de la sécurité nationale du ministère de l’intérieur (2006-2009). Il est membre du comité économique des produits de santé.

Sandrine Paillard, institut national de la recherche agronomique, directrice adjointe de la délégation à l'expertise, à la prospective et aux études

paillard_sandrine.jpgSandrine Paillard est directrice adjointe chargé de la prospective, de la délégation à l’expertise, à la prospective et aux études (DEPE) de l’institut national de la recherche agronomique (INRA) depuis janvier 2010 après avoir été directrice de l’unité prospective de 2007 à 2009. Docteure en économie, son domaine d’étude est centré sur les relations entre les avancées scientifiques et techniques et les dynamiques économiques et sociales. Elle a commencé à y travailler, lors de sa thèse, en étudiant les processus d’apprentissage associés à la diffusion d’innovations radicales. Elle étudie aujourd’hui cette thématique sous l’angle du développement durable, en s’intéressant aux interactions entre les systèmes techniques dans l’agriculture et l’agro-alimentaire, l’environnement et les transformations sociétales. Elle anime des travaux de prospective à l’INRA avec l’objectif de construire et d’analyser, avec divers experts et parties prenantes, des scénarios sur l’avenir de l’agriculture et de ses filières et de leurs relations à l’environnement, aux territoires ou encore au développement, notamment en Afrique subsaharienne. Parmi ses publications : S. Paillard, S. Treyer, B. Dorin (coord), Agrimonde: Scenarios and Challenges for Feeding the World in 2050 (Editions Quae, 2010).

Serge Planton, responsable du groupe de recherches climatiques du centre national de recherches météorologiques

planton-serge2.jpgSerge Planton est ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts. Polytechnicien diplômé de l’École nationale de la météorologie, il est responsable du groupe de recherches climatiques du centre national de recherches météorologiques (CNRM) dépendant de Météo-France. Il a mené son activité de recherche dans le domaine de la modélisation du climat et de l’étude des interactions entre l’océan et l’atmosphère. Son activité de recherche actuelle est centrée sur la question de la détection des changements climatiques dans les observations et la recherche des causes de ces changements. C’est à ce titre qu’il a contribué aux travaux du GIEC. Il participe à plusieurs projets de recherche nationaux ou européens sur les thèmes de la modélisation du climat, de la simulation de scénarios climatiques futur et de la détection/attribution des changements climatiques. Il est membre de différents comités dont le conseil scientifique du programme Gestion et impacts du changement climatique du ministère du développement durable.