PERSAN : Evaluer la performance des sanctions internationales

Le projet PERSAN propose une réflexion sur l’usage de la sanction en établissant une évaluation basée sur la performance, et non plus sur la simple efficacité. La littérature académique reste en effet relativement divisée sur l’efficacité des sanctions alors même qu’elles sont souvent perçues par les décideurs politiques comme un moyen de contrainte efficace et moins coûteux qu’un conflit. Renouveler l’approche est aussi un moyen de repositionner le débat autour de nouveaux arguments. La performance est alors définie comme la combinaison de trois dimensions : la pertinence, l’efficacité et l’efficience.

Plus d'information dans le résumé analytique et dans le rapport final ci contre

La section typologie du troisième document ci contre rassemble des données relatives au sanctions économiques, aux santions diplomatiques et "publicitaires" et au régime des sanctions unilatérales et multilatérales. Les études de cas portent sur Al Qaïda, la Birmanie, la Corée du Nord, Cuba, l'Iran, la Russie

Projet porté par l'IRIS avec la collaboration du CPN de l'Université Paris 13